Chez Rapido, la reproduction des couleurs est un sujet qui nous passionne. Pour explorer en détails cette exigeante thématique, nous avons décidé de vous faire participer à une expérience nouvelle en acquérant nous-mêmes une imprimante couleur grand public utilisant un système d’impression jet d’encre. Bien entendu, nous l’avons fait avec la même exigence que si nous investissions dans une presse professionnelle.

Ces machines sont capables de produire des images d’une qualité exceptionnelle. Nous n’avons retenu que les deux fournisseurs qui se sont imposés comme les références en matière d’impression jet d’encre : Canon et Epson. Les prix de leurs matériels respectifs sont plutôt raisonnables. Et moyennant un peu de méthode, vous obtiendrez des rendus proches de ceux d’un atelier de reprographie de bon niveau.

Notions de colorimétrie : quelques rappels

Pour mieux comprendre la colorimétrie, vous pourrez vous reporter à nos articles sur la question. Il y en a déjà trois :

Introduction : qu’est-ce que la colorimétrie ?

Il est important de commencer par un peu de théorie pour pouvoir comprendre les bases et mettre en pratique les bonnes techniques en matière d’infographie et…

Comment bien préparer ses fichiers pour imprimer un livre de photos en couleur

Dans cet article, nous vous proposons une méthode pour traiter la question des conversions entre les différents profils couleur de chaque…

Livre de photos en couleur ou tirages d’art : quel papier choisir ?

Pour vous permettre d’atteindre le niveau de qualité auquel vous aspirez, vous devrez idéalement faire des tests d’impression chez vous et éventuellement chez…

Comme nous vous l’avons expliqué dans ces articles, ce n’est pas parce que vous achèterez un écran Eizo ou une imprimante 12 couleurs que votre chaîne de production sera automatiquement fidèle dans la reproduction des couleurs. Voici quelques idées pour vous convaincre que ce sujet réclame une approche rigoureuse :

1. Chaque équipement, même s’il s’agit d’un écran Adobe RVB ou d’une imprimante haut de gamme, n’est capable de reproduire toutes les couleurs visibles par l’œil humain ;

2. Votre imprimante ne reproduira pas le même spectre de couleurs que votre écran. Il va falloir que vous établissiez une table de correspondance pour toutes les couleurs qui se trouvent au dehors de l’espace de l’un et de l’autre ;

3. Chaque équipement, écran ou imprimante engendre des écarts qu’il faudra corriger en procédant à une caractérisation. Même si certaines imprimantes contiennent des profils standard qui fonctionnent très bien, comme c’est le cas chez Canon, vous ne parviendrez à comprendre la reproduction des couleurs que si vous utilisez un bon spectrophotomètre.

Cette calibration vous permettra de déterminer le gamut de votre écran et celui de votre imprimante, donc de contrôler les écarts entre couleurs souhaitées et couleurs affichées. Ces données mesurées par votre sonde au cours de la calibration, seront enregistrées dans un profil ICC, véritable interprète des couleurs entre tous les équipements que vous utiliserez. C’est ainsi que vous stabiliserez votre chaîne de production.

Enfin, avec modestie, nous insistons sur le fait que tous nos conseils ne remplaceront jamais votre expérience. Si vous rencontrez des écueils, nous sommes là pour en discuter avec vous. Immanquablement, vous rencontrerez des problèmes et vous commettrez même des erreurs. C’est ainsi que vous en apprendrez sans doute le plus. Ne vous découragez pas !

Lisez et formez-vous sans cesse !

Si vous n’êtes pas encore convaincu de la nécessité de ce travail pour acquérir une bonne maîtrise de l’impression jet d’encre, nous vous recommandons la lecture de l’excellent Guide de la gestion des couleurs d’Arnaud Frich dans lequel nous avons trouvé beaucoup d’informations qui nous ont inspirés pour cette suite d’articles.
Il existe également de nombreuses formations en ligne de qualité. Vous trouverez certes du contenu gratuit sur YouTube, mais ces vidéos sont souvent bavardes et superficielles. Elles sont conçues en général pour vous vendre autre chose. En résumé, c’est de la publicité ! Ne faites pas l’économie d’une ou même de plusieurs formations qui ne valent que quelques dizaines de dollars. Comparativement à l’argent que vous allez investir dans le matériel, l’encre et le papier, vous en amortirez rapidement le coût.

La règle d’or : il faut calibrer… en utilisant un spectrophotomètre

Dans un article précédent, nous vous avons recommandé d’acquérir un spectrophotomètre de type X-Rite i1Diplay Pro pour calibrer votre écran. C’est tout à fait suffisant si vous ne souhaitez pas calibrer votre imprimante, ce qui convient à la plupart des photographes, il faut bien l’admettre. D’ailleurs, certaines imprimantes, comme la Canon ImagePROGRAPH Pro-1000, peuvent même s’en passer. Nous en reparlerons dans un prochain article.

Source : Calibrite
Mais pour les autres modèles et si vous voulez rester en contrôle du processus de reproduction des couleurs, ce qui demeure notre choix privilégié, nous vous recommandons de vous équiper plutôt d’un appareil comme le Calibrite ColorChecker Studio, qui vous permettra de mesurer des gammes de couleur imprimées et de définir le profil exact de votre imprimante.

Pour cela, vous devrez débourser environ 800 $ avant taxes, ce qui n’est pas bon marché, convenons-en. Mais cet outil vous permettra de :

1. Calibrer votre écran ;
2. Mettre au point les profils ICC des différents couples imprimantes-papier que vous utiliserez. Grâce au logiciel qui l’accompagne, vous pourrez également produire un profil spécifique pour le N&B avec des résultats encore meilleurs ;
3. Vous pourrez même, grâce à la charte couleur fournie, calibrer votre boîtier photo.

Nous précisons ici que nous n’avons aucun intérêt dans la compagnie qui fournit cet équipement. Nous ne le mentionnons que parce qu’il fait l’unanimité dans la profession. C’est un outil dont les performances sont très proches des appareils utilisés par les musées qui eux, coûtent plusieurs milliers de dollars. Pour en savoir plus, vous pourrez vous reporter à notre prochain article sur la prise en main et le paramétrage de cet instrument.

Nous vous conseillons également d’acquérir une lampe d’éclairage, indispensable pour contrôler vos tirages à une température de lumière standardisée. Nous vous en avions parlé dans un précédent article. Vous pouvez choisir parmi la liste ci-dessous, dont les prix restent nettement plus accessibles que des stations de visualisation qui valent des milliers de dollars et qui prennent beaucoup de place :

La lampe Calibrite GrafiLite 2 (limitée au format A4)
La lampe Fiilex V70 LED Color (pour des formats A3)
La lampe LED Ilford Ilfolux (plus difficile à se procurer au Canada)

Conclusion

Nous avons maintenant défini l’ensemble des tâches à réaliser pour acquérir une bonne maîtrise de l’impression jet d’encre. Dans les articles qui suivront, nous passerons à la phase active de cette exploration, avec :

  • La réalisation d’une étude pour acquérir notre imprimante ;
  • La prise en main du Color Checker Studio de Calibrite pour le calibrage de votre écran ;
  • La définition et l’utilité du gamma couleur ;
  • Le paramétrage et la calibration de l’imprimante avec le spectrophotomètre ;
  • Nos premiers essais, ainsi qu’une bonne réflexion sur les différents papiers.